Compagnie PARIDAMI

Compagnie Paridami
Saison 21/22

Les Crabes

de Roland Dubillard

Mise en scène / Christian Canot - Compagnie Paridami.

 

Résumé /

Le temps de l'envie et de l'insatisfaction est arrivé, on est proche du cauchemar comique, ainsi que le définit l'auteur. Il s'agit d'une villa au bord de la mer qui doit être louée parce que les deux occupants sont des jeunes gens, une jeune fille et un jeune homme, qui n'ont pas d'argent. Ils sont même menacés par les huissiers. Les locataires qui arrivent prenant toute la place, finissent par créer des désordres graves dans la maison.

 

L' auteur /

Né en 1923, Rolanbd Dubillardportrait l'auteur s'illustre comme acteur dans Grégoire et Amédée, suite de dialogues entre deux compères, qui sont donnés quotidiennement à la radio. À la scène Grégoire et Amédée deviendra Les Diablogues (1975). En 1961, est représenté au théâtre de Poche Naïves Hirondelles; en 1962, au théâtre de Lutèce, La Maison d'os. Le Jardin aux betteraves, d'abord conçu pour la radio, est monté en 1969 par Roger Blin; « ... Où boivent les vaches.», avec la complicité Renaud-Barrault en 1972. Dubillard est également auteur de pièces radiophoniques (Les Chiens de Conserve, 1978), d'adaptations de pièces anglo-saxonnes, de nouvelles et de poèmes..

Dubillard est, des dramaturges des années soixante-dix, celui qui a poussé le plus loin - dans « ... Où boivent les vaches.» (dont le titre vient d'un des poèmes les plus mystérieux de Rimbaud : Comédie de la Soif) - le questionnement sur le statut de l'artiste et, ailleurs, sur l'efficacité magique du langage tel que le propose un théâtre du verbe et, plus généralement, tout théâtre où les choses n'existent que de ce qu'elles sont dites. Il est décédé le 14 décembre 2011.

 

 

Répété et interprété par les participants à l'atelier spectacle du jeudi soir.

Solène Barny, Helena Cotinier, Olivier Coulon, Jérémie Petit.

 

Crabe illustration

 

".... "La maison est un corps d'images qui donnent à l'homme des raisons ou des illusions de stabilité... distinguer toutes ces images serait dire l'âme de la maison...
....La maison est imaginée comme un être vertical... elle s'élève...Ia maison est imaginée comme un être concentré...la verticalité est assurée par la polarité de la cave au grenier.... la cave est l'être obscur de la maison, l'être qui participe aux puissances soutéraines... la situation de la maison dans le monde ...situation qui nous donne d'une manière concrète, une variation de la situation souvent si métaphysiquement résumée de l'homme dans le monde."
Gaston Bachelard - "La Poètique de l'espace"

 

Le texte est publié chez Folio théâtre - EAN13 - 9782070511525

 

 

Page en construction !

 

Représentations prévues au 4ème trimestre 2022.

Aux Ateliers de la Maison Bleue

19/21 rue Henri Duvernois

75020 Paris.

Métro Porte de Bagnolet