Compagnie PARIDAMI

logoparidami
Saison 05/06

Affiche du spectacle

La Secrète Obscénité de tous les jours

 

de Marco Antonio de la Parra

Traduit de l’espagnol (Chili) par Denise Laroutis et André Delmas

Adaptation et mise en scène / Christian Canot - Compagnie Paridami.

 

Résumé /

Devant un collège de jeunes filles, deux hommes en imperméable S et K convoitent le même banc. Qu’attendent-ils vraiment, pourquoi craignent-ils tant d’être vus ? Cette pièce est une réflexion pleine d’humour et de dérision sur le devenir des idéologies ou des découvertes.

 

Répété dans le cadre d'un atelier spectacle le samedi matin en 05/06, ce spectacle fut amené à être représenté plusieurs fois à Paris mais aussi en Avignon en 2010 sous l'implusion des participants.

 

Avec / Jean Claude BartinickiJean Claude BartnickiRôle de Marx , Nicolas GuillemotNicolas GuillemotRôle de Freud

 

L'auteur /

Ecrivain Chilien, Marco Antonio de la Parra est né en 1952. Il est psychiatre de formation. Il exerce toujours tout en étant auteur de romans et d'une oeuvre théâtrale importante dont il est parfois metteur en scène et interprète. Considéré aujourd'hui comme le chef de file de la nouvelle dramaturgie chilienne, il a débuté dans les années 70 durant lesquelles certaines de ses pièces ont été censurées par le pouvoir militaire Chilien.

 

Précision /

Avant propos de Didier Lastère ( Directeur du Théâtre de l’Ephémère du Mans : metteur en scène de La Secrète Obscénité de tous les Jours créée par le théâtre des Chimères à Biarritz en 1996 ) dans l’édition de la Mauvaise Graine de 1998. (...Cette farce est une métaphore. Derrière la déraison, la dérision et le rire se cachent les fractures, les ruptures du monde d’aujourd’hui, avec comme toile de fond : le Chili. De la proposition dramaturgique la plus grotesque : “deux exhibitionnistes sur un banc public, devant un collège de jeune filles...” vont naître la prise de conscience d’un peuple, le sentiment amer de l’échec, la découverte que les plus belles idées ont été perverties par ceux qui ont le pouvoir et que, pour survivre dans ce nouvel ordre des choses, il faut se travestir, se cacher, se noyer dans le paysage, perdre son identité, “être constamment en représentation” et tricher avec soi-même de plus en plus. Un rituel s’installe entre le vrai et le faux, le dire ou ne pas le dire. Alors, Marco Antonio de la Parra met son écriture à l’unisson de ce chaos, de cette fracture. La secrète obscénité de tous les jours est construite en fragments, en ruptures, sur un rythme infernal, le rythme de l’urgence qui sera fatal. L’écriture de Parra offre une “hypertrophie du langage théatral: Théâtre dans le théatre, proposant des situations à tiroirs, une constante mise en abîme. Tous les modes, les styles de jeu sont proposés. du ton vaudevillesque au tragique en passant par la farce, le clown, et le huis-clos psychologique... ) Didier Lastère.

J'ai voulu reproduire ici l'avant propos de M. Lastère puisqu'il a été le point de départ de mon envie de lire la "Secrète Obscénité de tous les Jours" et ensuite de la faire travailler à Jean-Claude et Nicolas.

 

Lire quelques critiques sur la pièce représentée en avril 2009:

Http://www.billetreduc.com/27732/evt.htm

Théatrorama

 

Ce spectacle fut présenté/

Du 19 au 31 juillet 2010 à l'Atelier Théâtre Porte Saint Lazare 84000 Avignon.

En Mars/avril 09 à l'aire Falguière à Paris

En janvier 2006 à la Maison Bleue.