Compagnie PARIDAMI

logoparidami
Saison 05/06

Affiche de L'Epreuve

L'Epreuve

 

de Marivaux

Mise en scène / Christian Canot - Compagnie PARIDAMI

Création costumes / Cécile Gerin, Chloé Sasias

 

Résumé /

Lucidor, fils d'un riche négociant parisien, aime Angélique mais tout sûr qu'il est de son coeur, il veut savoir à quoi il le doit et si c'est l'homme riche ou seulement lui qu'on aime. C'est ce qu'il tentera d'éclaicir en mettant Angélique à l'épreuve, en lui proposant un prétendant aussi riche que lui qui ne sera en fait que son valet, Frontin, déguisé... Mais l'intrigue se complique avec l'arrivée d'un autre mari éventuel, Maître Blaise...

 

 

 

L'auteur /

Marivaux (1688-1763) Pierre Carlet de Chamberlain de Marivaux naquit à Paris. Il étudia le droit mais fit une carrière littéraire. Il fut journaliste. Il collabora à divers périodiques littéraires: Le Spectateur français, L'Indigent Philosophe, Le Cabinet du Philosophe, Le Mercure. Il fut romancier: La Vie de Marianne et le Paysan Parvenu. On le trouve dans les salons mesdames de Lambert, de Tencin, du Deffand et Geoffrin. Il est élu à l'Académie française. Il fut auteur dramatique: 27 comédies en prose dont les plus célèbres sont Le Jeu de l'Amour et du Hasard (1730) et Les Fausses Confidences (1737). L'Epreuve fut représenté pour la première fois en 1740 par les comédiens italiens.

 

Distribution /

Nicolas Bernard, Christian Canot, Cécile Gerin, Pom Goldenberg, Rodolphe Marty, Sabine Sur.

 

Précision /

L'épreuve des sentiments : Les intrigues de Marivaux sont d'abord celles du cœur. Mais, si l'amour y triomphe, c'est sous le règne du paradoxe. Il est à la fois liberté, conquise sur les conventions, et aliénation, parce que nul n'échappe à ses sentiments. Il peut être à la fois déterminé par des inclinations naturelles, provoqué par le hasard, et suscité par des meneurs de jeu qui connaissent la mécanique du cœur et savent lui ménager des épreuves ou des surprises. Enfin, la révélation du sentiment éclaire aussi ses ambiguïtés: le personnage est sincère s'il avoue qu'il joue un rôle, il dit vrai s'il reconnaît ses mensonges, et, s'il aime sincèrement, c'est en prenant le risque de ne plus aimer. Ambiguïtés qui fascinent notre modernité, qui y retrouve ses propres interrogations éthiques. Qu'est-ce qu'aimer vraiment? Le sentiment vrai peut-il passer par le calcul de la séduction? Est-on libre d'être fidèle? A l'intérêt du public actuel pour les thèmes marivaudiens s'ajoute celui des gens de théâtre pour une dramaturgie tout en finesse: comme au jeu de l'amour, tout y semble léger et même superficiel, mais dans le même temps tout y est subtil, profond, essentiel. Maîtres ou valets, les personnages de Marivaux, par-delà masques et déguisements, sont doués d'une liberté qui leur permet de jouer leur jeu.

SOURCE

 

 

Photo de groupe

 

logo billet reduc  Critiques et commentaires

 

Représenté du 01 au 28 mars 2006

au Laurette Théâtre

36 rue Bichat 75010

Métro Goncourt.